ACCUEIL |  SPECTACLES |  FESTIVALS |  WHO'S WHO |  TEXTES |  ETUDES |  CONTACT
écrire à |  AGENT de L'AUTEUR |

   TRADUCTION DISPONIBLE SUR COMMANDE

 

IVAN VIRIPAEV

OVNI

traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel



Extrait du texte

La représentation commence par la lecture de cette lettre dont les spectateurs doivent prendre connaissance.

« Bonjour. Je m'appelle Ivan Viripaev, je suis l'auteur de la pièce que vous avez l'intention de créer dans votre théâtre. J'adresse cette lettre à l'équipe de création : au metteur en scène, aux comédiens, au décorateur et à tous ceux qui vont travailler sur ma pièce. Je voudrais vous raconter comment cette pièce a vu le jour. Il me semble qu'il est important que vous le sachiez. Il y a quelques années, j'ai décidé de tourner un film sur des personnes qui sont entrées en contact avec un OVNI. Je me suis mis à chercher de telles personnes sur internet et il s'est trouvé que les personnes qui ont eu un contact avec un OVNI sont assez nombreuses. A vrai dire elles sont très nombreuses. Bien sûr, ces personnes, dans leur majorité, soit ne sont pas en très bonne santé, soit sont simplement des escrocs, soit souhaitent attirer l'attention sur elles. Cependant, j'ai réussi à trouver dans une énorme quantité de franches foutaises quatorze individus qui m'ont paru être des personnes tout à fait adéquates. Bien sûr, j'ai tiré cette conclusion uniquement par le biais des informations que j'ai obtenues sur elles via l'internet. Mais j'ai décidé de courir le risque. J'ai demandé de l'argent à un oligarque russe que je connaissais, et il a accepté de financer mes déplacements.
Ces quatorze individus que j'ai trouvés habitaient dans des coins complètements différents du monde, de l'Australie aux Etats-Unis. Mais malgré tout, j'ai réussi à rencontrer chacun d'eux. J'ai, avec chacun d'eux, passé à chaque fois quelques jours et j'ai enregistré toutes nos conversations avec une caméra vidéo. Sur quatorze individus, quatre se sont révélés finalement ne pas être des personnes complètement normales. Bien que demeure aussi la question de qui est vraiment normal parmi nous ? Mais j'ai tout de même décidé de ne garder que dix entretiens et d'écrire sur cette base un scénario de film utilisant le texte documentaire des personnes réelles avec lesquelles j'avais parlé. Et j'ai écrit ce scénario. Et j'ai commencé à le montrer à différents producteurs, mais, malgré le fait que j'avais entre les mains un matériau unique, aucun producteur ne s'est sérieusement intéressé à mon projet. Finalement, j'ai commencé le tournage d'un autre film en reportant à plus tard la recherche de financement pour ce projet. Quelques années ont passé depuis. Et maintenant je commence à comprendre que probablement, je ne parviendrai pas à tourner ce film. Et je sens que j'ai définitivement accepté cette pensée. D'une part, je comprends les producteurs qui ne voient pas dans ce matériau un film de fiction, puisqu'ici il n'y a pas de « sujet solidement ficelé ». Cependant, nous avons là un matériau effectivement unique. Des témoignages de personnes qui racontent comment elles ont eu un contact avec une civilisation extraterrestre. C'est tout de même, une information effectivement intéressante. En tant que spectateur, moi, j'aurais été très intéressé de voir un film comme ça. Mais, je vois que les producteurs de cinéma pensent autrement, et que probablement, ils sont plus clairvoyants que moi. Quoi qu'il en soit, je ne veux pas que ce matériau se perde et c'est pourquoi j'ai décidé de le proposer au théâtre. Naturellement, j'ai fortement réduit et revu les entretiens en question, puisque chaque conversation avait duré quelques heures par jour durant quelques jours. Il était impossible de faire rentrer tout le matériau dans un seul spectacle. C'est pourquoi j'ai un peu réécrit. Mais malgré tout, je considère que j'ai donné à toutes ces personnes la possibilité d'être entendues. Et maintenant, j'attends avec impatience, que ce qui a été écrit sur le papier, soit mis en voix sur scène. Je ne sais pas comment vous avez l'intention de montrer ces personnes, allez-vous créer des personnages, ou bien allez-vous simplement donner à entendre leurs paroles ? Vous le verrez certainement mieux que moi. Je vois ma mission dans le simple fait que tout ce précieux matériau que j'ai recueilli ne soit pas perdu. Et j’espère vivement qu'en travaillant sur le spectacle, les comédiens traiteront les personnes dont ils vont parler avec respect parce qu'à vrai dire, ce n'est pas du tout important de savoir si ces personnes ont ou n'ont pas rencontré des extraterrestres ou s'il s'agit d'une invention de leur part. Ce n'est pas important. Parce ce que ce qui est important, à vrai dire, c'est le fait qu'un individu qui vit sur la planète terre, accepte de partager avec d'autres personnes ses visions de la vie les plus intimes. Je vous souhaite une bonne représentation. Ivan Viripaev »



EMILY WENSER

Salut, je suis Emily. Je vis en Australie. En fait, non. Encore une fois. Salut, je suis Emily Wenser. Je vis dans la ville de Baters, en Australie. J'ai 22 ans, heu...Quoi d'autre ? Mes parents sont en vie et en bonne santé et j'ai un frère cadet, Cooper. Cela vous suffit comme information ? Oui ? Eh bien, alors, j'y vais directement, oui ? Ok. Donc, voilà. J'ai eu un contact avec une civilisation extraterrestre. Avec un OVNI, c'est comme ça que ça s'appelle je crois. Ca m'est arrivé dans un café. Un matin je m'étais posée dans le café. Il était environ dix heures du matin, c'était un dimanche, c'est pourquoi le café était vide, seulement moi et encore un mec, un arabe. Je le voyais souvent dans ce café, probablement, parce qu'il faisait ses études ici à la Faculté. Ici, juste à côté de ce café, il y a une Faculté, et les jours de semaine il y a plein de jeunes dans le café, toutes les tables sont occupées, mais alors le dimanche et en plus à dix heures du matin, il n'y a personne. Voyez, donc il y avait seulement ce mec-là. En fait, je ne sais pas, peut être qu'il n'est pas étudiant. Je ne le connais pas, mais je l'ai vu plusieurs fois et précisément dans ce café. Moi-même je fais mes études à l'autre bout de la ville, mais je viens dans ce café le dimanche parce que je fais du hatha yoga. Là-bas, pas loin il y a un centre de yoga, et j'y vais, depuis deux ans déjà. En réalité, avant je n'y allais en général que le dimanche parce que toute la semaine j'ai des cours à la Faculté, et puis j'ai plein d'autres trucs à faire, ce qui fait que je n'ai pas le temps d'y aller. Voyez, alors je me débrouillais tout seule pour en faire plutôt à la maison. Mais tout ça, ça n'a pas d'importance. Parce que ce qui est important c'est, ça. L'important c'est que tout cela m'a rappelé beaucoup le yoga. Après coup, quand tout ça m'est arrivé, quand tout ça s'est passé et que je suis revenue à moi, j'ai compris après, tout d'un coup que tout ça me rappelle je ne sais pas pourquoi le yoga, seulement je ne sais pas comme l'expliquer. J'ai déjà pensé à comment je pourrais l'expliquer, mais je ne sais pas comment. Mais tout ça, ressemble, en réalité, à l'effet que produit le yoga. Seulement l'effet du yoga est un million ou même un trillion de fois moins fort. Mais la sensation est un peu la même. Bon, ça aussi, tout ça, ça n'a pas d'importance. C'est juste que je ne sais pas comment aborder le plus fondamental. Je ne sais pas comment vous raconter. C'est vraiment une question très intime. Et très personnelle.
Il me serait même plus facile de vous raconter là tout de suite comment j'ai eu mon premier rapport sexuel que de parler de tout ça. A propos, mon premier rapport sexuel, je ne l'ai eu que tout récemment, il y a seulement un an. Et tout ça, ça a été trop nul, bête et pas intéressant, je ne veux même pas m'en rappeler. Bon, bref, je suis encore en train de m'égarer. Donc, voilà. J'étais posée dans ce café ce dimanche-là. Je regardais j'sais pas quoi sur le net. Des nouvelles quelconques sur facebook, et tout d'un coup... Ca m'est arrivé en un seul instant. Tout d'un coup, je… comment décrire, hop et tout d'un coup, comme si on m'avait fait une piqure. Je ne sais pas comment dire autrement, c'est comme, vous savez... c'est comme... Comme quelque chose qui s'ouvre juste à l'intérieur de toi et une tiédeur dans tout le corps et... je peux même pas vous l'expliquer... difficile de trouver les mots justes, c'est probablement comme quand tu te piques à l’héroïne, cela dit, je n'en sais rien, je n'ai jamais goûté à l’héroïne, mais c'est pas comme la marihuana, parce que la marihuana, j'en ai justement déjà goûté, c'est pas comme ça. C'est comme une piqure... c'est dans tout le corps... et tout de suite passé... c'est comme si j'avais tout d'un coup tout de suite compris qu'il m'arrivait là tout de suite quelque chose de très important. Et que la chose la plus, la plus importante de toute ma vie c'était précisément cela ! Pfuuu ! Donnez-moi de l'eau.

Pause. Emily boit de l'eau.

Pfuu! Excusez-moi. Et voilà, tout ça a commencé à m'arriver, et j'ai ressenti tout ça, et j'ai également assez vite compris je sais pas comment, la cause de tout ça. C'est qu'au debut, j'ai eu peur, bien sûr, ça m'a effrayée, j'ai pensé je me trouve mal, je suis en train de mourir, bien que j'étais très bien, mais c'est précisément, à cause du fait que j'étais si bien que j'ai eu peur, puisque je n'avais jamais été aussi bien de toute ma vie. Et voilà, j'ai eu peur au début, mais ensuite je me suis tout à coup calmée, ou bien même pas calmée, mais comme si on m'avait calmée. Ca aussi je peux pas l'expliquer, mais c'est comme si, on m'avait, très effectivement, laissé me sentir en totale sécurité. Voilà ! Je me suis tout d'un coup, sentie en totale sécurité. J'ai compris que pour la première fois de toute ma vie je me sentais en totale sécurité. Et j'ai alors compris qu'il se trouvait qu'avant ça, toute ma vie, je ressentais tout le temps une forme de danger. J'ai compris ça. Vous comprenez de quoi je parle ? Nous ne le savons même pas, mais nous vivons avec une sensation permanente de danger. Et même que nous dormons avec cette sensation. Nous ne le savons simplement pas parce que nous n'avons pas à quoi comparer. Mais voilà que quand je me suis retrouvée dans cet état de totale sécurité, alors j'ai compris que toute ma vie j'avais existé autrement. Et même là tout de suite. Moi là tout de suite, je me sens en état de danger. Mais le plus intéressant c'est qu'à la maison, quand je suis seule, je suis aussi dans cet état, et même quand je dors. Nous vivons tout le temps dans un état de danger. Et c'est pour cela que nous sommes tout le temps en tension. Et c'est pour cela que les toxicomanes aiment autant l’héroïne, probablement, parce que quand ils planent, ils se retrouvent en sécurité. Seulement le problème, c'est qu'ensuite cet état passe et alors le corps demande de le répéter encore et encore. Parce vous savez c'est, une sorte de détente totale, alors que tu n'es même pas allongé, et tu peux et marcher, et courir, et faire tout ce que tu veux, mais tu es en sécurité, tu es détendu. Et tu n'es pas en train de planer, et ton esprit est absolument clair. Je dirais même, incroyablement clair. Hyper clair. Bon, bref, je sais pas comment expliquer. Quand je regarde ma mère, elle a 46 ans. Elle est psychothérapeute. Elle vit tout le temps dans un état de danger. Elle aide les autres à surmonter cet état, mais elle-même, elle est en permanence dedans. Je ne sais même pas comment c'est possible d'aider les autres à se détendre, quand toi-même tu es tendu ?! Et nous tous, nous sommes très, très tendus. Auparavant je ne l'apercevais pas, et à présent je commence à le voir. Moi aussi, je vis en état de danger, et là tout de suite je suis en état de danger, et vous là tout de suite, vous êtes en état de danger, et tous les gens autour. Certains le sont plus fort, d'autres moins. Celui qui se trouve dans l'état de danger le plus fort, il attrape des armes et il commence à tuer. Il se défend comme ça. Parce qu'il est en danger. Et ce danger-là, il le multiplie et multiplie autour de lui. Et quand cette rencontre, ce contact m'est arrivé, quand je me suis détendue pour la première fois de toute ma vie, j'ai tout compris. Cela dit, cet état là, il a vite passé. Déjà le soir il ne restait plus rien de cet état. Mais son souvenir est resté. Et l'envie de vivre comme ça est restée. Et maintenant je sais, vers quoi j'ai besoin d'aller. Voilà, ce qui m'est arrivé à l'époque. Oh ! En fait, je ne vous ai pas encore raconté le plus intéressant ! Là-bas dans le café, il y avait ce mec, l'Arabe. Et voilà que quand c'est arrivé, et quelque temps après quand je me suis retrouvée en sécurité, alors je me suis rappelée de ce mec, ça m'intéressait, il y a que moi qui voit tout ça ou quelqu'un d'autre aussi ? Ca n'arrive qu'à moi ou à quelqu'un d'autre aussi ? Et voilà que je me retourne, je vois ce mec et je comprends aussitôt qu'il est dans le même endroit que moi. Que lui aussi il voit tout ça et qu'il a aussi le contact. Et ça m'a aussitôt renforcé dans l'idée que c'était sûrement pas un délire. Parce qu'on ne peut le confondre avec rien d'autre. C'est que c’était un véritable et un vrai contact. Et ensuite j'ai regardé, peut-être qu'il y a quelqu'un d'autre encore qui le voit ? Peut-être le serveur ? Mais justement le serveur n'était pas là. Il était assis quelque part dans la petite cour, probablement. C'est que nous n'avions rien commandé à part un jus de fruit et un café, du coup il était parti. Et il a tout raté. Parce que après, quand le serveur est revenu, tout cela s'était terminé. Oui. Qu'est-ce que je voulais raconter alors ? J'ai oublié ? Ah, oui ! Voilà, concernant ce mec. Je le regarde, et lui, il me regarde. Et nous comprenons tous les deux que nous comprenons tout, bref. Alors je lui dis tout d'un coup : tu vois tout ça, c'est ça ? Ca t'arrive à toi aussi, c'est ça ? Je ne sais pas pourquoi je l'ai dit, je savais qu'il voyait tout, mais je voulais une sorte de confirmation, quoi. Et voilà que je lui demande, et il me regarde et tout d'un coup je vois qu'il a des larmes qui coulent sur ses joues. Et il me dit comme ça : cela m'est interdit. Pourquoi, pourquoi interdit ? Et il dit : je suis musulman, cela m'est interdit. Et il pleure. Je dis : arrête ça, tu es en sécurité là. Et il me regarde et il dit : oui. Et il pleure. Et ça, ça a été un grand moment dans ma vie. C'est pour ça que ça vaut le coup de vivre. J'ai tout à coup, compris que voilà il est un homme, voilà je suis un femme, nous sommes des êtres humains, nous vivons sur cette planète. Nous vivons dans ce cosmos. Nous sommes amis. Il est musulman, je suis athée, mais nous sommes tous les deux en totale sécurité. Mais apparemment lui, il pensait tout autrement que moi. Je ne sais pas où il est maintenant et ce qui lui est arrivé. Après ça je ne l'ai plus jamais revu. Alors que maintenant je viens tout le temps dans ce café, parce que maintenant, je me suis mise à aller au yoga trois fois par semaine, mais je ne l'ai plus jamais revu. Probable qu'il n'a pas envie de me rencontrer et c'est pour ça qu'il ne vient plus dans ce café, ou peut-être, qu'il est simplement parti, je ne sais pas. Pfuuh! J'ai besoin de souffler un peu, excusez-moi.




Texte traduit avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, Centre international de la traduction théâtrale



henschel Titulaire des droits :
henschel SCHAUSPIEL Theaterverlag Berlin GmbH
Agent de l'auteur pour l'espace francophone :
Gilles MOREL |
 

viripaev

Ivan Viripaev, Varsovie octobre 2012
© Interia TV





Personnages

Emily Wenser
Artiom Goussev
Nick Scott
Hilde Jensen
Robert Evans
Jennifer Davies
Matthew O’Farrell
Dieter Lange
Joanna Harris
Viktor Rizenguevitch









ufo

Création de UFO (OVNI)
mise en scène Ivan Viripaev
au Teatr Sudio - Varsovie - 25 oct. 2012



ufo

© Interia TV




ufo

Création de UFO (OVNI)
mise en scène Ivan Viripaev
(one man show)
au Théâtre Praktika Moscou - 26 février 2014










vitez

OBTENIR LE MANUSCRIT
DE LA TRADUCTION FRANCAISE
cote MAV : RUS17D1074




















 


viripaev

Ivan Viripaev
auteur, acteur, metteur en scène, réalisateur
né à Irkoutsk (Sibérie) en 1974


x notice biographique


 
 




Solar Line
texte de Ivan Viripaev - 2015
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


x Extrait de la traduction française






Dreamworks
texte de Ivan Viripaev - 2012
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


x Extrait de la traduction française






Insoutenablement longues étreintes
texte de Ivan Viripaev - 2014
traduction Galin Stoev, Sacha Carlson


>>> TRADUCTION DISPONIBLE
cote MAV : RUS16D1055




solitaires

Les Enivrés
texte de Ivan Viripaev - 2012
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


Collection Bleue / 128 pages
Date de parution : Novembre 2014
ISBN 978-2-84681-438-6




solitaires

Les guêpes de l'été
nous piquent encore en novembre

texte de Ivan Viripaev - 2012
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


Collection Bleue / 130 pages
Date de parution : Mars 2015
ISBN 978-2-84681-424-9




solitaires

Illusions
texte de Ivan Viripaev - 2011
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


Collection Bleue / 130 pages
Date de parution : Mars 2015
ISBN 978-2-84681-424-9






Comédia
texte de Ivan Viripaev - 2010
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


x Extrait de la traduction française






Danse "Delhi"
texte de Ivan Viripaev - 2009
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


Collection Bleue / 112 pages
Date de parution : Mars 2011
ISBN 978-2-84681-308-2




ebook

Juillet (Iyoul)
texte Ivan Viripaev - 2006
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


eBook LIVRE ELECTRONIQUE
cote NOVAIA : NRU 74




solitaires

Genèse N°2
texte de Ivan Viripaev - 2004
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


Collection Bleue / 64 pages
Date de parution : Juin 2007
ISBN 978-2-84681-204-7




novaia-russe

Oxygène (Kislorod)
texte de Ivan Viripaev - 2002
traduction E.Gravelot, T.Moguilevskaia, G.Morel


Collection Bleue / 96 pages
Premier tirage : Mai 2005

Deuxième tirage : Mars 2011
ISBN 2-84681-129-6




ebook

Le jour de Valentin
texte Ivan Viripaev - 2001
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


eBook LIVRE ELECTRONIQUE
cote NOVAIA : NRU 81




novaia-russe

Les Rêves
texte de Ivan Viripaev - 2000
trad. Elisa Gravelot, Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


Collection Bleue / 96 pages
Premier tirage : Mai 2005

Deuxième tirage : Mars 2011
ISBN 2-84681-129-6


 
 


genese

Genèse N°2
texte Ivan Viripaev TRADUCTION
m.e.s Yann Métivier & Thomas Gonzalez - 2017


CREATION production AOI
Comédie de St-Etienne - CDN
du 14 au 17 mars 2017




illusions

Illusions
texte Ivan Viripaev TRADUCTION
mise en scène Olivier Maurin - 2016


production Compagnie Ostinato
Théâtre de l'Elysée Lyon
création juin 2016




illusions

Illusions
texte Ivan Viripaev TRADUCTION
mise en scène Galin Stoev - 2016


production 910
Théâtre de l'Aquarium Vincennes
création avril 2016




enivres

Les Enivrés
texte Ivan Viripaev TRADUCTION
mise en scène Philippe Clément - mars 2016


prod. Compagnie de l'Iris
Théâtre des Pénitents - Montbrison - 22/112016
Théâtre de l'Iris - Lyon Villeurbanne - janvier 2017




enivres

Les Enivrés
texte Ivan Viripaev TRADUCTION
mise en scène Renaud Prévautel - 2016


CREATION prod. Compagnie Out of Artefact
Manufactures des Abesses- Paris
création janvier 2016




illusions

Illusions
texte Ivan Viripaev TRADUCTION
mise en scène Sophie Langevin - 2016


prod. Théâtre du Centaure
Théâtre du Centaure Luxembourg
création janvier 2016




les guepes

Les guêpes de l'été
nous piquent encore en novembre

texte Ivan Viripaev TRADUCTION
m.e.s S.Cattani, A.Oppenheim et M.Pas - 2015


prod. ildi!eldi
coprod. Rond-Point Paris / Le Merlan Marseille
création mars 2015




illusions

Illusions
texte Ivan Viripaev TRADUCTION
mise en scène Florent Siaud - 2015


prod. Le Groupe de la Veillée
Théâtre Prospero, Montréal
création mars 2015




illusions

Illusions
texte Ivan Viripaev TRADUCTION
mise en scène Julia Vidit - 2015


prod. Cie Java Vérité
Théâtre 71 - Scène Nationale de Malakov
du 10 au 15 janvier 2017




oxygene

Oxygène
texte Ivan Viripaev TRADUCTION
mise en scène Christian Lapointe - 2013


production Cie La Veillée
Théâtre Prospero, Montréal
création nov. 2013




danse delhi

Danse "Delhi"
texte Ivan Viripaev TRADUCTION
mise en scène Galin Stoev - 2011


coprod Théâtre National de la Colline
Théâtre de la Place Liège
création mai 2011




reves

Les Rêves
texte Ivan Viripaev TRADUCTION
mise en scène François Bergoin - 2011


CREATION prod. Théâtre Alibi
à La Fabrique Bastia
création janvier 2011




juillet

Juillet (Iyoul)
de Ivan Viripaev TRADUCTION
mise en scène Lucie Berelowitsch - 2009


prod. Cie Les 3 sentiers
Le Trident S. N. de Cherbourg-Octeville
Théâtre de Nice - 06 > 07 janvier 2010




valentin

Le jour de Valentin
de Ivan Viripaev TRADUCTION
mise en scène Antonia Malinova - 2009


prod. Cie Sang et Chocolat
Lilas en Scène - Porte des Lilas Paris - 12 > 15 juin 2009
Pulsion Théâtre Avignon - 8 > 31 juillet 2009




genese

Genèse N°2
de A.Velikanova & I.Viripaev TRADUCTION
mise en scène Galin Stoev - 2006


coproduction FINGERPRINT Bruxelles /
Theâtre de la Place Liège
festival AVIGNON 2007




oxygene

Oxygène (Kislorod)
de Ivan Viripaev TRADUCTION
mise en scène Galin Stoev - 2004


festival Passages Nancy - mai 2005
festival TransAmériques Montréal - mai 2008
REPRISE Comédie de Genève - mars 2010


 
 


etreintes

Insoutenablement longues étreintes
texte et mise en scène TRAD. POLONAISE
Ivan Viripaev - 2015


prod. Festiwal Boska Komedia Cracovie
Teatr Powszechny Varsovie
création décembre 2015




etreintes

Insoutenablement longues étreintes
texte et mise en scène
Ivan Viripaev - 2015


prod. Théâtre PRAKTIKA Moscou
création septembre 2015




enivres

Les Enivrés
texte Ivan Viripaev
mise en scène Andreï Mogoutchi - 2015


prod. Bolchoï Drama Teatr (BDT)
Saint-Petersbourg
création mai 2015




etreintes

Insoutenablement longues étreintes
texte Ivan Viripaev TRAD. ALLEMANDE
mise en scène Andrea Moses - 2015


prod. Deutsches Theater Berlin
création mars 2015




illusions

Illusions
texte Ivan Viripaev TRAD. ANGLAISE
mise en scène Cazimir Liske - 2014


prod. Baryshnikov Arts Center
New-York
création septembre 2014




enivres

Les Enivrés
texte Ivan Viripaev
mise en scène Viktor Ryjakov - 2014


prod. Moscou Art Center (MKhAT)
création 04 avril 2014




illusions

Illusions
texte & mise en scène
Ivan Viripaev - 2011


prod. Théâtre Praktika Moscou
création 02 octobre 2011




illusionen

Illusionen (Illusions)
texte Ivan Viripaev TRAD. ALEMANDE
mise en scène Dieter Boyer - 2011


production Die Theater
Chemnitz-Shauspiel
création septembre 2011




iluzje

Iluzje (Illusions)
texte Ivan Viripaev TRAD. POLONAISE
mise en scène Agnieszka Glinska - 2011


production Teatr Na Woli
Varsovie
création septembre 2011




comedia

Comedia
texte et mise en scène
Ivan Viripaev - 2010


prod. Théâtre Praktika Moscou
création 15 octobre 2010




danse delhi

Danse "Delhi"
texte Ivan Viripaev TRAD. POLONAISE
mise en scène Ivan Viripaev - 2010


prod Théâtre National
Varsovie
création 05>11 mars 2010




expliquer

Expliquer
d'après les poèmes d'Abaï Kunanbaev
mise en scène Ivan Viripaev - 2008


production Mouvement Oxygène
festival NET
au Théâtre Ecole de la Pièce Contemporaine




juillet

Iyoul (Juillet)
texte Ivan Viripaev
mise en scène Viktor Ryjakov - 2006


créé le 23 novembre 2006
coproduction Théâtre Praktika /
Agence "Mouvement Oxygène" Moscou




genesis

Genesis N°2
de Antonina Velikanova & Ivan Viripaev
mise en scène Viktor Ryjakov - 2004


teatr.doc Moscou
Theater der Welt, Allemagne




kislorod

Kislorod (Oxygène)
texte Ivan Viripaev
mise en scène Viktor Ryjakov - 2002


teatr.doc Moscou




les reves

Les Rêves
texte et mise en scène
Ivan Viripaev - 2000


festival est-ouest Die - sept 2001
Mois du théâtre russe à Paris
au Théâtre de la Cité Internationale - dec 2002


 
 


salvation

Salvation (Le Salut)
scénario et réalisation
Ivan Viripaev - 2015


Film Fiction - 94 min - 35 mm
Production Gorky Film Studio - Moscou
PRIX MEILLEURE ACTRICE KINOTAVR 2015




danse delhi

Tanets Deli (Delhi Dance / Danse Delhi)
scénario et réalisation
Ivan Viripaev - 2012


Film Fiction - 95 mn - 35 mm
Distribution "Paradiz Prodakshnz" - Russie

En compétition FIF ROMA 2012




kislorod

Kislorod (Oxygène)
scénario et réalisation
Ivan Viripaev - 2009


Film Fiction - 75 min - 35 mm
Production "Ded Moroz" - Moscou
PRIX REALISATION KINOTAVR 2009




crush

Court-circuit (Korotkoe zamykanie)
réal. Piotr Bouslov, Ivan Viripaev, Alexei Guerman Jr.
Kirill Serebrennikov, Boris Khlebnikov - 2009


Film Fiction - 92 mn - 35mm
Production Studio "Slon"
avec l'aide du Min. de la Culture de Russie




meilleur

Le meilleur moment de l'année
scénario Ivan Viripaev
réalisation Svetlana Proskourina - 2007


Film Fiction - 93 min - 35 mm
Production Studio Gorki
& KinoPTOBBA - Moscou




euphorie

Euphorie (Euphoria)
scénario & réalisation
Ivan Viripaev - 2006


Film Fiction - 73 min - 35 mm
Production "First Movie Partnership"
& Film Studio "2Plan2" - Moscou




boomer 2

Boomer 2 (Bumer 2)
scénario Piotr Bouslov, Denis Rodimine, Ivan Viripaev
réalisation Piotr Bouslov - 2006


Film Fiction - 115 min - 35 mm
CTB, Pygmalion Production - Moscou
Russian box office hit in 2006


 
 


passages

Passages
9e édition du festival des théâtres
de l'est de l'Europe 2005


coordination artistique programme russe
Tania Moguilevskaia & Gilles Morel
mai 2005




moscou

Moscou sur scène
Mois du théâtre russe
à Paris 2002


coordination artistique
Tania Moguilevskaia & Gilles Morel
decembre 2002


 
 
  pubebook

 
 




Le Blog
Suivez au jour le jour
l'actualité du théâtre russe
en France, en Europe et ailleurs


Modéré par Gilles Morel


Loading
 
les textes du theatre russe actuel par Tania Moguilevskaia
et Gilles Morel - 2009 - tous droits réservés